Léo et Lola

Roman, 1997, Denoël.

Violaine Bérot - Léo et Lola - Denoël

Extraits de critiques :

« Roman de l’inceste et du désir interdit, ce livre est construit avec une virtuosité remarquable. Les phrases sont courtes. Les chapitres, eux aussi très épurés, donnent tour à tour la parole à la sœur et au frère. Ils se succèdent avec rapidité, comme si l’histoire était pliée par une main experte, tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Il se dégage quelque chose d’abstrait de ces lignes qui s’entrecroisent, et ce rythme donne à cette histoire toute sa vraisemblance. »
Le Figaro Littéraire – Yves Miserey – 23 janvier 1997.

« Elle a 30 ans, écrit par petites phrases, intenses, justes, par petites touches qui sont autant de cris. Son premier roman Jehanne, variation intense et folle autour de Jeanne d’Arc et Gilles de Rais, laissait deviner une formidable plume naissante. Léo et Lola, tout petit livre de 100 pages pleines de silence et d’espaces blancs lourds de sous-entendus et de respirations retenues, en est la confirmation. Un sujet pourtant délicat (l’inceste entre un frère et une sœur), débouchant sur la passion et la folie, mais traité avec autant de pudeur que de colère, que de révolte et de grâce. Violaine Bérot n’écrit pas, elle crie : écoutez-la, vous n’en reviendrez pas. »
Courrier français – Christian Robin – 31 janvier 1997.

Publicités